Qu’est-ce que la pyramide de Ponzi ?

La pyramide de Ponzi est une escroquerie. Elle consiste, pour le fraudeur, à proposer à des personnes d’investir dans son portefeuille d’actifs, censé générer des rendements élevés avec un risque minime, voire nul. En fait, le fraudeur investit l’argent qui lui est confié de manière limitée voire pas du tout. Lorsque le premier investisseur, Monsieur A, lui verse de l’argent, le fraudeur en encaisse une partie pour son propre compte et conserve l’autre partie à disposition ou l’investit. Lorsqu’un second investisseur, Madame B, lui donne des fonds, il en prend encore une partie pour lui-même et verse la seconde partie à Monsieur A. Le schéma se perpétue ainsi ; chaque nouvel investisseur permet donc au fraudeur de dégager des fonds pour lui-même et de verser les intérêts promis – et parfois le capital initial – aux précédents investisseurs. La pyramide de Ponzi fonctionne tant que le fraudeur parvient à recruter de nouveaux investisseurs et tant que les investisseurs déjà engagés ne sont pas trop nombreux à vouloir récupérer leur capital initial. Cette escroquerie tient son nom de Charles Ponzi. Entre 1919 et 1920, cet Italien installé à Boston a escroqué des milliers de résidents des États-Unis en leur proposant d’investir dans un timbre spécial, le « coupon-réponse international », et en leur garantissant un rendement de 50 % en trois mois. Elle a depuis été utilisée à de nombreuses reprises, notamment entre 1960 et 2008 par l’homme d’affaires américain Bernard Madoff, qui a été condamné en 2009 à 150 ans de prison.