:-) Bonne réponse !

L’Allemagne est, au sein de l’UE, le premier producteur de glaces, de crèmes glacées et de sorbets fabriqués industriellement. Le pays en a produit 494 millions de litres l’an dernier, soit 15,5 % de la production totale des 28 États membres, selon l’institut européen de statistiques Eurostat. Pour la première fois l’an dernier, la France est passée devant l’Italie, devenant le deuxième producteur européen de glaces, avec 451 millions de litres, contre 435 millions de litres pour l’Italie. En France, la consommation a augmenté de 7 % en 2018, selon l’Association des entreprises des glaces, qui réunit les industriels français du secteur. Une étude publiée en avril par la société d’analyse de données Nielsen montre qu’en France, les glaces en petits formats (mini-cônes, mini-bâtonnets et mini-pots) sont celles qui enregistrent la plus forte progression des ventes dans la grande distribution. Les glaces « bio », vegan et de fabrication locale sont de plus en plus recherchées et les moins de 35 ans sont ceux qui consomment le moins de glaces, précise l’étude. Selon le cabinet d’études sectorielles Businesscoot, l’industrie de la glace compte presque 400 sociétés en France, les fabricants étant majoritairement des petites entreprises de moins de 10 salariés. Les grands groupes mondiaux dominent toutefois le marché, parmi lesquels l’anglo-néerlandais Unilever, le suisse Nestlé et les américains General Mills et Mars.