:’-( Vous y étiez presque...

La Nouvelle-Zélande a été le premier pays à instaurer un salaire minimum en 1894, suivi de l’Australie en 1896. Le salaire minimum est défini par l’Organisation internationale du travail (OIT), une agence de l’ONU, comme « la rémunération minimale que l’employeur est tenu » de verser aux salariés. Elle ne peut « être réduite par une convention collective ou un contrat individuel ».

En France, le salaire minimum est apparu en 1950, bien après les États-Unis (1938). Le salaire minimum peut être déterminé par la loi au niveau interprofessionnel : il s’applique alors de manière égale à l’ensemble des salariés, comme le Smic en France. Mais il peut aussi être fixé par les conventions collectives, c’est-à-dire à travers la négociation entre les partenaires sociaux. Il concerne alors seulement certaines branches ou catégories d’emploi et son montant varie d’un métier à l’autre, comme en Suède ou en Italie.

Parmi les pays ayant le plus récemment adopté un salaire minimum légal figurent la Chine (1994), l’Irlande (2000) et l’Allemagne (2015). Plus de 90 % des 187 pays membres de l’OIT disposent d’un salaire minimum obligatoire, qu’il soit fixé par la législation ou par une convention collective contraignante, précise l’organisation sur son site.