Smic

Acronyme de salaire minimum interprofessionnel de croissance, le Smic correspond au salaire horaire minimum légal en dessous duquel un salarié ne peut pas être rémunéré en France. Il s’applique aux salariés majeurs, hors salariés en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Le Smic a succédé en 1970 au salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig), qui avait été instauré en 1950 afin de garantir aux salariés un minimum vital de rémunération. Selon l’Organisation internationale du travail, une agence de l’ONU, le salaire minimum permet un partage équitable des fruits de la croissance et garantit l’égalité entre les travailleurs. Depuis 2010, le montant du Smic est revalorisé chaque année au 1er janvier. Cette revalorisation est indexée sur deux critères : l’inflation (l’augmentation des prix) hors tabac et le pouvoir d’achat des ouvriers et des employés (la quantité de biens et de services que l’on peut acheter avec un salaire donné). Le Smic est également revalorisé automatiquement en cours d’année en cas d’inflation élevée (au moins 2 %). À tout moment, le gouvernement peut décider d’augmenter le Smic, ce qui est appelé un « coup de pouce ».

À voir aussi : Inflation, Pouvoir d’achat, Seuil de pauvreté

Autres Définitions

Tiers-lieu

Un tiers-lieu est "un endroit qui hybride des activités pour répondre à un besoin du territoire", selon la définition de l’association France Tiers-Lieux, qui les promeut. Le terme « third places » (tiers-lieux) a été inventé par le sociologue américain Ray Oldenburg en 1989 pour caractériser les environnements sociaux venant …

Lire la suite

Parquet national financier

Créé en décembre 2013, le parquet national financier (PNF) est une institution judiciaire chargée de lutter contre la grande délinquance économique et financière. La création du PNF a été annoncée par l’ancien président de la République François Hollande en avril 2013, deux semaines après que Jérôme Cahuzac, ex-ministre du Budget, …

Lire la suite

Déconjugalisation

La déconjugalisation consiste à arrêter de prendre en compte les revenus du conjoint pour la fiscalité et les prestations sociales d’un administré. En France, l’impôt sur le revenu ainsi que la majorité des prestations sociales sont conjugalisés, c’est-à-dire que leurs montants sont déterminés selon les moyens et les besoins du …

Lire la suite