Dette publique

La dette publique représente la dette de l’État et des autres administrations publiques (collectivités territoriales et organismes de Sécurité sociale). Ces emprunts servent à financer chaque année le déficit public. La dette publique se matérialise par des obligations qui sont émises et s’échangent sur les marchés financiers. Ces titres procurent un revenu régulier (ou coupon) à leurs détenteurs et doivent être remboursés à leur échéance, comme un prêt bancaire. La gestion de la dette d’un pays n’est pas comparable à celle d’un particulier. Ce dernier s’endette pour un projet précis (par exemple l’achat d’une voiture ou d’un appartement) et rembourse son prêt au fur et à mesure. Du fait de la capacité des États à encaisser des recettes grâce aux impôts, les investisseurs sur les marchés financiers leur font confiance et leur permettent de réemprunter pour financer une dette arrivée à échéance. Ainsi, lorsque des obligations arrivent à leur terme et doivent être remboursées par l’État, celui-ci peut émettre de nouveaux titres en remplacement. La dette d’un État peut avoir une durée de vie infinie, tant qu’il a la confiance des investisseurs.

À voir aussi : Obligation

Autres Définitions

Flat tax

On appelle « flat tax » en anglais un impôt à taux unique. Il diffère ainsi de l’impôt progressif, tel que l’impôt sur le revenu en France, dont le taux augmente en fonction d’un barème distinguant plusieurs tranches de revenus. Jusqu’au 1er janvier 2018, les revenus du …

Lire la suite

Position dominante

Une entreprise occupe une « position dominante » si elle possède sur un marché donné un pouvoir tel qu’elle est « en mesure d’agir indépendamment de ses concurrents, clients, fournisseurs et, en définitive, du consommateur final », selon un glossaire publié en 2002 par la Commission européenne. La position détenue …

Lire la suite

Chaque semaine, Brief.eco explique et met en perspective l’actualité économique.