Le prix du gaz naturel en France et dans les pays de l’UE

En 2020, le prix du gaz naturel facturé aux ménages français était 14 % plus élevé que celui facturé en moyenne dans les pays de l’Union européenne, selon une étude publiée jeudi dernier par le SDES, le service des statistiques du ministère de la Transition écologique. Depuis 2012, cet écart s’est creusé, atteignant jusqu’à 18,6 % en 2019. La France se situait au 19e rang sur 24 des pays de l’UE par ordre croissant du prix du gaz en 2020.

La France est « pénalisée par un certain éloignement de ses principaux pays fournisseurs (Norvège, Russie, Algérie, Pays-Bas, Nigeria, Qatar) ainsi que par des coûts d’acheminement relativement élevés du fait d’une densité et d’une consommation de gaz par habitant plus faibles que la moyenne », explique le SDES.

Depuis le 1er juillet 2007, l’État français a ouvert les marchés de l’électricité et du gaz à la concurrence pour les particuliers. Auparavant, les tarifs réglementés, c’est-à-dire les tarifs de l’électricité et du gaz qui sont fixés par les pouvoirs publics, étaient la seule offre disponible. Les fournisseurs d’énergie peuvent depuis proposer des offres de marché, dont ils fixent librement le prix. En 2019, Jean Gaubert, ancien médiateur national de l’énergie, une autorité publique indépendante, estimait dans une interview que l’ouverture à la concurrence n’avait pas fait baisser le prix du gaz et de l’électricité.

Autres articles

« Baisse record » des émissions de CO2

Les émissions mondiales de CO2 devraient diminuer d’environ 2,4 milliards de tonnes en 2020, soit une « baisse record » de 7 %, selon une étude publiée la semaine dernière [PDF] par le Global Carbon Project (GCP), un projet de recherche international. « Cette diminution, liée aux mesures de confinement … Lire la suite

Apple vaut plus de 2 000 milliards de dollars

Apple est devenu mercredi dernier la première entreprise américaine à atteindre une capitalisation boursière de 2 000 milliards de dollars (plus de 1 690 milliards d’euros). Ce seuil avait déjà été dépassé en décembre par la compagnie pétrolière publique saoudienne Saudi Aramco. La capitalisation boursière d’une entreprise est l’évaluation, à … Lire la suite

L’impact de la pandémie sur la croissance

Le Fonds monétaire international (FMI) s’attend à un recul du PIB mondial (la production totale de biens et de services) de 4,9 % en 2020, selon des prévisions publiées la semaine dernière. Cet organisme chargé de garantir la stabilité financière mondiale estime que la pandémie de Covid-19 a eu « … Lire la suite

Chaque semaine, Brief.eco explique et met en perspective l’actualité économique.