Revenu de solidarité active

POURQUOI ON EN PARLE.  

Les bénéficiaires du RSA et des allocations logement bénéficieront d’une aide exceptionnelle avant la fin de l’année « de 150 euros plus 100 euros par enfant, la même chose que ce qu’on a fait au printemps », a annoncé mercredi dernier Emmanuel Macron lors d’une interview télévisée. « Je préfère cette aide exceptionnelle massive plutôt qu’une augmentation des minimas sociaux », a-t-il précisé. Cette aide doit être versée fin novembre.

EN QUOI ÇA CONSISTE.  

Le revenu de solidarité active (RSA) est une allocation qui complète les ressources initiales du foyer pour qu’elles atteignent un montant forfaitaire. Ce niveau de revenu garanti dépend du nombre de personnes vivant dans le foyer. Les bénéficiaires doivent résider en France de manière stable et être âgés d’au moins 25 ans, sauf s’ils sont parents. Des exceptions sont aussi prévues pour les jeunes ayant eu une activité professionnelle, à certaines conditions.

Entré en vigueur le 1er juin 2009, le RSA se substitue alors au revenu minimum d’insertion (RMI), créé en 1988, et à l’allocation parent isolé. L’idée principale du RSA est d’en moduler le montant en fonction des heures travaillées afin de garantir une progression du revenu global et de ne pas décourager l’accès à l’emploi.

Le RSA se décompose alors en un « RSA socle », destiné aux personnes ne travaillant pas, et un « RSA activité », apportant un complément de revenus aux travailleurs pauvres. À compter du 1er janvier 2016, le « RSA activité » et un autre dispositif, la prime pour l’emploi, ont été remplacés par un nouveau dispositif, la « prime d’activité ». Le RSA actuel se limite donc au « RSA socle ».

Autres articles

Prêt garanti par l’État

Pourquoi on en parle. Les banques françaises proposent depuis mercredi dernier aux entreprises de bénéficier de prêts garantis par l’État, annoncés le 16 mars par Emmanuel Macron. À travers ce dispositif, l’État pourra garantir jusqu’à 300 milliards d’euros de prêts, soit l’équivalent de 15 % du produit … Lire la suite

Dépôt de bilan

POURQUOI ON EN PARLE.  
L’entreprise allemande de paiements électroniques Wirecard a annoncé jeudi dernier avoir déposé le bilan. Wirecard, qui emploie 5 800 personnes et est présent dans 26 pays, est visé par une enquête judiciaire pour des soupçons de fraude après la disparition de plus de 1,9 milliard d’euros dans ses comptes. La …
Lire la suite

Recapitalisation

POURQUOI ON EN PARLE.  
« L’État a souscrit ce jour à une augmentation de capital de la société nationale SNCF à hauteur de 4,05 milliards d’euros », a annoncé mardi le ministère de l’Économie [PDF]. Dans une interview au Figaro en juillet dernier, le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, avait précisé que « …
Lire la suite

Chaque semaine, Brief.eco explique et met en perspective l’actualité économique.