Le plan de relance européen

La Commission européenne a précisé jeudi dernier ses demandes aux États membres pour l’affectation des subventions prévues dans le cadre du plan de relance européen. Le 21 juillet, les dirigeants des pays de l’UE s’étaient mis d’accord pour que la Commission emprunte sur les marchés financiers 750 milliards d’euros et les redistribue sous forme de subventions (390 milliards) et de prêts (360 milliards) en privilégiant les pays les plus touchés par la crise liée au Covid-19.

La Commission prévoit que 312 milliards d’euros transitent par un « fonds de relance et de résilience ». Elle propose que l’Italie, l’Espagne et la France en soient les principaux bénéficiaires. Sont pris en compte pour ces attributions de subventions la population, le produit intérieur brut (PIB) par habitant et le taux de chômage moyen entre 2015 et 2019. 70 % du montant doit être versé en 2021-2022. La Commission propose que pour les 30 % restants, versés en 2023, soit prise en compte la baisse du PIB en 2020. Les montants proposés actuellement s’appuient sur des prévisions et sont donc susceptibles d’évoluer.

Plusieurs critères sont prévus pour la destination des fonds, tels qu’une utilisation à 37 % pour la lutte contre le réchauffement climatique et à 20 % pour le numérique.

Autres articles

L’impact de la pandémie sur la croissance

Le Fonds monétaire international (FMI) s’attend à un recul du PIB mondial (la production totale de biens et de services) de 4,9 % en 2020, selon des prévisions publiées la semaine dernière. Cet organisme chargé de garantir la stabilité financière mondiale estime que la pandémie de Covid-19 a eu « … Lire la suite

La prime Macron

Au premier trimestre 2019, près d’une entreprise sur cinq (18 %) du secteur marchand non agricole a versé la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (Pepa), dite prime Macron, à certains de ses salariés, selon une étude publiée la semaine dernière par l’institut national de statistiques Insee. 14 % des salariés … Lire la suite

Apple vaut plus de 2 000 milliards de dollars

Apple est devenu mercredi dernier la première entreprise américaine à atteindre une capitalisation boursière de 2 000 milliards de dollars (plus de 1 690 milliards d’euros). Ce seuil avait déjà été dépassé en décembre par la compagnie pétrolière publique saoudienne Saudi Aramco. La capitalisation boursière d’une entreprise est l’évaluation, à … Lire la suite

Chaque semaine, Brief.eco explique et met en perspective l’actualité économique.