L’impact de la pandémie sur la croissance

Le Fonds monétaire international (FMI) s’attend à un recul du PIB mondial (la production totale de biens et de services) de 4,9 % en 2020, selon des prévisions publiées la semaine dernière. Cet organisme chargé de garantir la stabilité financière mondiale estime que la pandémie de Covid-19 a eu « un impact négatif plus important que prévu sur l’activité au cours du premier semestre » et que la reprise « devrait être plus progressive que ce à quoi on s’attendait ». À la mi-avril, il avait évalué ce recul à 3 %.

Le FMI prévoit une plus forte contraction du PIB (-8 %) dans le groupe des pays avancés auquel appartiennent l’Italie et l’Espagne, où sont attendues les plus fortes baisses du PIB (-12,8 % chacun). La France est aussi fortement touchée (-12,5 %) comme le Royaume-Uni (-10,2 %). Le FMI s’attend à un recul du PIB plus limité dans les pays émergents et les pays en développement (-3 %) malgré de fortes baisses dans certains pays comme le Brésil (-9,1 %). La Chine est le seul pays dont le PIB est attendu en progression (+1 %).

Le FMI explique que les « différences notables » entre les pays dépendent de plusieurs facteurs tels que « l’évolution de la pandémie », « la tendance de la croissance avant la crise » et « la structure économique ». Ainsi, les pays les plus affectés sont ceux dans lesquels les secteurs le plus gravement touchés par la pandémie, comme le tourisme ou le pétrole, ont un poids important.

Autres articles

La prime Macron

Au premier trimestre 2019, près d’une entreprise sur cinq (18 %) du secteur marchand non agricole a versé la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (Pepa), dite prime Macron, à certains de ses salariés, selon une étude publiée la semaine dernière par l’institut national de statistiques Insee. 14 % des salariés … Lire la suite

Baisse de l’emploi salarié

En France, l’emploi salarié a baissé de 2 % au premier trimestre 2020 par rapport au quatrième trimestre 2019, ce qui représente plus de 502 400 emplois détruits, selon une étude publiée jeudi dernier par l’institut national de statistiques Insee. L’emploi salarié retrouve son plus bas niveau depuis le quatrième … Lire la suite

Les émissions de gaz à effet de serre en France

En 2019, quatre secteurs sont responsables de 86 % des émissions de gaz à effet de serre en France, selon les estimations publiées la semaine dernière par le Citepa, une association réalisant un inventaire annuel pour le compte du gouvernement. Celui des transports représente 31 % des émissions, l’agriculture 19 … Lire la suite

Chaque semaine, Brief.eco explique et met en perspective l’actualité économique.